Connect with us

News

Franck Ba’Ponga dénonce le manque de considération à l’égard de la Culture au Gabon!

Publié il y a

le

Depuis près d’une semaine la toile gabonaise est en ébullition à la suite d’une publication de l’artiste Franck Ba’Ponga sur son compte Facebook le 25 septembre dans laquelle il décidait de ne pas prendre part au festival Gabon 9 Provinces  en son édition 2020. Une annonce qui n’a pas laissé les acteurs culturelles indifférents. Une campagne de “boycott” s’est automatique lancée sur les réseaux sociaux.
Face à la campagne qui suivi sa décision de ne point participer au festival Gabon 9 Provinces de cette année à travers le son post: “Gabon 9 Provinces, J’y serai pas. Le Statut de l’artiste est plus important que le cachet” du 25 septembre dernier, Ba’Ponga a récidivé avec une autre communication dans laquelle il annonce sa volonté de ne plus “prendre part aux shows organisés par l’Etat”.  Puis, le rappeur dans un texte explicite a justifié sa décision. “Avoir les projecteurs sur nous, prendre la parole, expliquer à l’opinion publique comment et combien de fois la Culture Gabonaise et le Ministère qui en assure la tutelle sont négligés dans notre pays; relever le fait que depuis l’accession du Gabon à l’indépendance, à aucun moment la culture et les arts n’ont représenté une priorité, ni eu d’importance aux yeux de nos dirigeants, sont là des faits qui donnent l’impression qu’être artiste est une tare, et qu’être nommé Ministre de la Culture est une voie de Garage, une sanction” peut – on lire dans cette publication qui date du 28 septembre 2020. “La Culture et les arts au Gabon, doivent cesser d’être considérés comme de simples éléments de distraction ou de divertissement” .
“La Culture est ma mère, et l’Etat dirigeant est Mon père…” déclare Ba’Ponga avant de poursuivre avec cette belle allégorie emprunt de nos valeurs culturelles “Mais mon indignation m’amène à dire à ma mère que je ne supporte plus de voir mon père ne prêter attention à elle et lui remettre un peu d’argent, que lorsqu’il a besoin de venir manger et chiller avec ses amis à la maison, ou alors quand lui prend l’envie d’assouvir sa libido. Pourtant depuis déjà plus de 50 ans, même un simple COCOCO, même des simples PRÉSENTATIONS, il n’a osé le faire. Plus de 50 ans déjà, il n’épouse toujours pas ma mère pour lui donner l’importance et la place qu’elle mérite”. Ainsi, le rappeur n’entend plus participer “à cette moquerie” qui conforte son “père dans sa position latente irresponsable”.
A la suite de ce constat, il a écrit ce qui suit: “Je (BA’PONGA) préfère ne plus prendre part aux shows organisés par l’état. Je ne demande à personne de me suivre dans cette décision personnelle qui vise à interpeller ceux qui ont accepté de veiller au développement de notre pays dans tous les secteurs, les arts et la culture y compris. J’exprime un dégoût personnel motivé par le traitement que le gouvernement a toujours réservé et continue de réserver aux secteurs de la Culture et des Arts”. En définitive, pour Ba’Ponga “La Culture et les arts au Gabon, doivent cesser d’être considérés comme de simples éléments de distraction ou de divertissement”.
Pour Tromatix, Séif Mostley.

Advertisement
Commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mais aussi...