Connect with us

News

Décoration 17 Août: Magali Palmira Wora s’insurge contre l’absence des artistes urbains.

Publié il y a

le

Le 16 août, le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda a, au nom du Chef de l’Etat, procédé à la décoration de plusieurs artistes et hommes de culture gabonais. Une manière pour la république de rendre hommage à ces hommes et femmes qui au quotidien offre le meilleur d’eux – même pour faire rayonner la culture gabonaise. Si, le geste est louable, il n’en demeure pas moins qu’il suscite des appréciations diverses quand à l’oubli des artistes de la scène urbaine.

Pour un moment inédit, la date du 16 août 2022 l’est à plus d’un titre. La République, à travers le Premier Ministre, s’est souvenue des artistes, animateur, acteurs, cinéastes et hommes de culture. Nombreux ont été fait Chevalier dans l’Ordre du Mérite Gabonais et d’autres Officier. Il s’agit entre autres de Sima Mboula, Régis Massimba, Landry Ifouta, Alexis Abessolo, Serge Abessolo, Melchy Obiang, Omar Défundzu Onguengue, Arnold Djoud, etc. De tout cet aéropage, il n’y a eu aucun artiste des musiques et arts urbains. Une situation qui n’a pas laissé l’Experte en management artistique, Magali Palmira Wora indifférente

Voici l’intégralité de son post à ce sujet sur les réseaux sociaux:

“REFLEXION | C’est une bonne chose de décorer certains artistes de la médaille de l’Ordre National du Mérite à l’occasion de la célébration de l’indépendance du Gabon. Cet acte est une reconnaissance de l’apport des artistes dans le rayonnement du pays. Mais c’est ENCORE MIEUX que de sélectionner les lauréats objectivement et non de manière partisane.

En effet, dans cette liste (qui semble être définitive) il n’y a aucun nom des acteurs de la scène hip-hop (ni rappeur, ni danseur, ni graffeur, ni slammeur…). Il faut que l’on se souvienne que le hip-hop a joué un rôle IMPORTANT dans les arts Gabonais ET MÊME PANAFRICAIN. Notamment la musique Gabonaise avec V2A4, Siya Po’ossi X, Raaboon, Movaizhaleine, Hay’oe (l’ancien groupe du ministre délégué de la culture), New Skool et bien évidement Eben Entertainment et son contingent (Ba’Ponga, Kôba, Secta’a, La Fuenté, Masta Kudi, Cherokee)…

Et là je n’ai même pas cité tous ceux qui ont bousculé la musique hip-hop et urbaine au Gabon… la liste est longue… Donc c’est bien de décorer les artistes qui vont soutenir le candidat du PDG en 2023… Mais c’est mieux de décorer aussi ceux qui ont travaillé, depuis les années 1990, à hisser tout en haut le drapeau le vert jaune bleu.

P.S : Je ne parle même pas de Mr Mackjoss qui aurait dû être décoré à titre posthume… Bref “.
 .
De ce texte, il transparait clairement que Magali Wora dénonce l’impartialité qui aurait prévalu dans le choix des bénéficiaires alors que le mouvement hip – hop est la culture dominante au Gabon.
 .
Séif Mostley.

Advertisement
Commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mais aussi...