En avantNewsVidéos

Danse Urbaine: Voyage aux origines du “Djazzé” avec Basko!

" Basko Question Day "Ce qu'il faut connaître sur le djazze:La danse du beuz et une danse de rue de catégorie danse urbaine gabonaise cree en 2006 par Koby Badja danseur de vooga crew ancien " fort my people " La danse du beuz fait son apparition dans le quartier Alibadeng en 2008 et elle devient officiellement djazze en fin 2010 après le succès du titre " djazze " de la mama. Djazze vient de l'ancien crie mythique du bolo Tse Tse Tse qui veut dire animée ou encore motiver Koby cree le djazze et c'est code l'emplacement le déplacement et les attitudes le djazze dénombre plusieurs mouvements de bases tel que les baguettes, le pat du riche, la main de bongo, le marché traditionnel, le pat du was et plusieurs autre variantes cree par la team vooga crew et plusiuers danseurs anonymes de libreville.Ps: Ceci n'est pas un documentaire mais un question réponse prière de contacter Koby badja le createur et sa team vooga crew pour plus d'information. Abonne toi!!!

Publiée par Basko sur Mercredi 10 avril 2019

Il y a un bon moment que Basko aka Baskoty Djonze s’est engagé dans une suite de promotion des danses urbaines gabonaises ainsi que la promotion de leurs concepteurs voire créateurs. Il ne s’agit nullement des documentaires mais plutôt des réponses aux questions de ses followers.

Des enseignements des bases du Zyeute, la danse donc il est le créateur, en passant par le Bôlô, le Djazzé, le jeune artiste danseur profite à l’occasion d’édifier ses fans sur les acteurs majeurs de la danse au Gabon mais aussi et surtout les grands courants ainsi que les grandes écuries à travers “Basko Question Day”.

De cette nouvelle sortie sur les origines du Djazzé, voici ce qu’a dit Basko:
“Ce qu’il faut connaître sur le djazze:
La danse du beuz et une danse de rue de catégorie danse urbaine gabonaise, créée en 2006 par Koby Badja, danseur de Vooga Crew (ancien ” Fort My People “). La “danse du beuz” fait son apparition dans le quartier Alibandeng en 2008 et elle devient officiellement “djazze” en fin 2010, après, le succès du titre ” Djazze ” de La Mama [Patience Dabany].

Djazze vient de l’ancien crie mythique du Bôlô: “Tse Tse Tse”,  qui veut dire animée ou encore motiver. Koby a créé le djazze et ses codes. 

Par l’emplacement, le déplacement et les attitudes, le djazze dénombre plusieurs mouvements de bases tels que : les baguettes, le pas du riche, la main de Bongo [salut de feu Omar Bongo Ondimba], le marché traditionnel, le pas du was et plusieurs autre variantes créées par la team Vooga Crew et plusiuers danseurs anonymes de Libreville”.

Un devoir de mémoire à tout point. Un travail à saluer dans la mesure où il n’existe aucune documentation sur ces expressions culturelles urbaines gabonaises, témoins du génie de la jeunesse gabonaise. Un riche patrimoine qui s’enseigne déjà à travers le monde avec des artistes comme Basko, Vooga Crew, Dandy Crew, Unknown Dimension, John Bôlô, Onanga, Barrot, Coralie Pagis Angue, Curtis, Lopez Boussamba, etc.

 

Pour Tromatix, Séif Mostley.

Previous post

Playoffs du Slam: le quatuor du premier prime!

Next post

BGMFK: "Nubia" feat. ADB pour la lutte contre les violences faites aux femmes!

Tromatix

Tromatix

0 Commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *