En avantNews

Tromatix: 10 ans au service des cultures urbaines gabonaises!

La langue est le plus grand vecteur de diffusion de la culture. Seulement, dans un environnement où il y a besoin de valoriser les acteurs culturels ou de mettre de la lumière sur leurs performances, leur talent et leur ingéniosité, la langue à elle seule ne suffit plus. Il lui faut des supports et des moyens de diffusions afin d’assurer une large diffusion dans l’optique d’atteindre un public plus nombreux.

Au début des années 1990, le Hip – hop et l’ensemble de ses disciplines furent adopter par une jeunesse gabonaise qui entendait se faire entendre. Ainsi, V2A4, Conscience Noire,Poloko Force ,PFM, Siya Possi X, Raaboon, Ha’yoe, New School, Buk Drama,Secta’a, Professeur T, etc, se servirent du rap pour dénoncer le système, conscientiser. Cependant, ils ont tous eu des difficultés pour vulgariser leurs messages. Arcade Mbanagoye sera l’un des premiers à offrir une tribune au culture hip – hop au Gabon avec l’émission « Les Rappeurs de la Côte Ouest » sur Africa N°1. Par la suite, il y a eu « Hit Parade Marlboro sur la m^me station, Canal Evasion (RTG 1) et le « Bat Power Show » sur TéléAfrica avant l’explosion des programmes dédiés qui s’en suivra entre la fin des années 1990 et le début des années 2000.

Lorsque l’internet arrive au Gabon (1999 – 2000), il sera difficile d’y rencontrer des informations sur les artistes gabonais. www.lbvgroove.com sera la première plate – forme a assuré la présence des artistes urbains gabonais sur le net mais ce ne fut pas en exclusivité.

C’est ainsi que pour offrir une plate – forme exclusive aux acteurs et aux arts de la rue au Gabon, Didier Dafreshman, l’un des promoteurs du mythique « Pognon Beach » à la plage du Tropicana à Libreville, décide de créer le site www.tromatix.com. L’ambition de ce support de communication est d’être la première interface web gabonaise, spécialisée dans la valorisation des produits musicaux d’expression urbaine.

Depuis avril 2008, www.tromatix.com est le premier site 100% didié au Hip – hop gabonais. Du site, la marque « Tromatix » a évolué en devant un l’une des meilleures entreprises de communication du pays. Ce grâce à la création de la premère radio urbaine du Gabon, Urban FM, d’un label de production audiovisuelle. Plus aucun acteur du milieu ne peut prétendre n’avoir eu recours à au moins une des structures qui s’y rattachent. Des dizaines d’évènements organisés, des artistes révélés et un accompagnement constatnt de nombreux autres.

Tromatix et ses démembrements sont plus que jamais un outil au service de l’émancipation des cultures urbaines et des arts de la rue au Gabon en 10 ans d’existence. La prochaine décennie ne déviera pas de l’objectif principal à signer par Didier Dafreshman aux équipes de www.tromatix.com, Urban FM et au label Tromatix, c’est – à – dire être le moteur de la promotion de la culture gabonaise.

Pour Tromatix, Séif Mostley.

Previous post

Bob Dan: "Ndami" !

Next post

BooDee: "Rebelle" [Clip]!

Tromatix

Tromatix

0 Commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *