En avantNewsVidéos

Andgo – Nguema Ndong: « Atarega » feat Dj Hamed!

Qui a annoncé la fin du Rap hardcore au Gabon? Il n’avait certainement pas encore écouté « Atarega » (le commencement en langue ekang[fang]) du duo Andgo – Nguema Ndong du emcees de talents. Ils se réclament de l’héritage du mythique Siya’a Possi X de la légende Medang Tookil Lawana, Why J, Double P et Ndjassi Ndjass.

Leur entourage est constitué du Block des Ksiks de Keurtyce E, Poètes Fyziks (Ngongull Ze Blackman et Ken Kiz), Yvan Ameha Kossi, MC Essono, Oscar Master Funk, Master Funk Productions, X-One Music Productions et Ministère Amindzuk. Il s’agit d’un clan d’artistes miliatants qui s’érigent désormais en rempart du Rap engagé et conscient au pays de Panthères Noires.

Il est étonnant de constater la résistance qui les caractérises dans la préservation de l’identité sonore de leurs différentes productions. A une époque où, la culture hip -hop de par le monde et plus que jamais au Gabon tend à accorder plus de place au style commercial, Andgo et Nguema Ndong continuent à promouvoir le style « Boom bap ».

Il faut croire que depuis le début des années 1990 au Gabon, le Rap a connu un grand nombre d’évolutions internes en matière de production musicale. N’ayant pas connu l’influence du Funk, les artistes – rappeurs gabonais furent baigner dans le Boomp bap, originaire de la côte Est des USA . De nos jours, le djazzé, la ntcham, la trap et l’afrotrap sont des styles les plus populaires. Le monde des roots boys parraît disparu dans cette océan de déhanchées. C’est certainement cette situation qui a fait revenir Andgo – Nguema Ndong afin de recadrer les choses.

D’entrée Andgo annonce ce qui suit:
« Bong be kenghe bavuign oyiap [Les enfants allez -y jouer ailleurs]/
Be nyiè boro ba’azu miè lere essègne [Les grands vont vous donner des cours]/
Za’ane mvah [Venez ici]/ ». Une façon pour lui de mettre fin à l’imposture musicale actuelle qui manque de fond.

Nguema Ndong n’a pas manqué de lui emboîter le pas. Il déclare que:
« Assefe édî bong [Ce n’est plus le temps des jeunes]/
Veh édî essiyi éba’a meloe [Mais celui des anciens]/
Azik mfulane mebûme [la musique du coeur]/
Edî ébot bebele meloe [celui de ceux savent écouter]/
Si éboe nkakum, veh ba’atiè miboe mimàm [la société va mal, mais on parle des choses inutiles]/
[…] Bobedzang bavilii assong, edeh bi’ayièn atiè [la pauvreté est galopante, c’est ce dont nous devons parler]/ »

« Atarega » est un texte puissant qui redonne au hip-hop gabonais de la vigueur et l’invite aux sources. C’est – à – dire à sa mission d’éducation, de sensibilisation et de dénonciation. Le single est tiré l’album « C.L.A.M.P 2 » sorti en décembre 2016. La vidéo a été réalisée par EZ-Images.

Pour Tromatix, Séif Mostley.

Previous post

Tomar Sinty: "Only You" (Remix)!

Next post

BGMFK: "Aniambiè" par Troy!

Tromatix

Tromatix

0 Commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *