En avantNewsVidéos

Tina: « Copier Coller » [Clip]!

On pourrait croire que Tina va en « guerre » contre l’industrie de la mode, dans la mesure où son dernier son « Copier Coller » pourrait être compris comme un appel à l’authenticité chez les femmes rondes, les femmes noires sinon la femme en général. En réalité, il n’est pas tout à fait question de cela.

Le single « Copier Coller » aborde un aspect de la situation, il s’agit surtout de la perception des hommes sur la femme idéale. Il vous souviendra que Tina est une féministe. Les titres « La Danse du Cocu »(2014) et « Est – ce que çà fait mal »(2013) suffisent à comprendre l’environnement de la rédaction de cet énième texte de Tina.

L’artiste aborde un sujet assez délicat de la société gabonaise. Une communauté dans laquelle les canons de la beauté chez les hommes s’apparentent de plus en plus à celle des sociétés occidentales. Les hommes recherchent plus que jamais les filles tailles fines, teint clair ou brune, etc. Or, sous d’autres cieux, il y a pour chaque cas une conséquence. Notamment, l’anorexie et la dépigmentation de la peau, etc, qui constitue des problèmes satinaires importants.

Si, au Gabon, rien ne tend à donner des statistiques sur ces problèmes, il est évident que le regard des hommes a poussé de nombreuses femmes à se mettre en danger juste pour plaire à leur compagnon ou mari.

C’est une astuce substile d’emparler en musique et de véritablement interpeller l’opinion sur cette situation qui pousse de plus en plus à la dépravation des moeurs.

Pour Tromatix, Séif Mostley.

Previous post

Lexical Flo: "On m'a dit" [Single]!

Next post

Jey RspctMe: "Encaisses Seulement" [Clip]!

Tromatix

Tromatix

2 Commentaires

  1. Karl
    4 juillet 2017 at 8 h 17 min — Répondre

    Assez original et j’aime

  2. Didier OBAME
    24 juillet 2017 at 13 h 27 min — Répondre

    Très émérveillé par cette dernière sortie de Tina qui meriterait une plus grande visibilité comme les autres artistes africains qui n’ont pourtant pas plus de talents que nos artistes gabonais. Navré que jusque là, le problème des droits d’auteurs ne soit pas toujours et encore effectif, signe d’un manque de volonté manifeste des autorités en charge de la donne culturelle au Gabon.
    Bravo Tina tu es une artiste au sens noble du terme et tu mérites mieux que ton statut actuel

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *